Violences sexuelles se déroulant en contexte universitaire au Québec.

Plus du tiers (36,9 %) des répondant(e)s ont rapporté au moins une forme de victimisation sexuelle commise par une autre personne affiliée à l’université depuis leur entrée à l’université. Les données obtenues quant à la fréquence au cours des 12 derniers mois sont tout aussi alarmantes : près du quart (24,7 %) des répondant(e)s rapportent avoir vécu au moins une forme de violence sexuelle en milieu universitaire durant la dernière année.

Chez les personnes ayant rapporté des situations de violence sexuelle en milieu universitaire, 41,8 % ont vécu 2 ou même 3 formes de violence sexuelle en milieu universitaire depuis leur arrivée à l’université. Certains groupes sociaux semblent davantage exposés aux violences sexuelles en milieu universitaire. Ainsi, la victimisation est plus fréquente chez les femmes, les individus issus de minorités sexuelles et de minorités de genre.

Et beaucoup de victimes gardent le silence…

Source : Enquête réalisée en 2016 – Sexualité, Sécurité et Interactions en Milieu Universitaire (ESSIMU).